Spécial vin au tessin - le merlot

publié le 30.09.2010

 

Longtemps considéré comme un petit pinard sans prétention, ce vin typique du Tessin figure désormais au nombre des grands. Balade dans les parchets à la découverte d’un classique.

Penser au Tessin et au vin, c’est penser au merlot. Ce cépage couvre quelque 90% du vignoble du canton. Il a été importé il y a une centaine d’années du Bordelais, mais ce n’est qu’au milieu du siècle dernier qu’il s’est imposé. De ce raisin, les vignerons faisaient un vin de pays pas compliqué qui correspondait alors au goût des Suisses alémaniques. Le type «Selezione d’ottobre» constituait alors la mesure de toute chose. Dans les années 1980, les viticulteurs ont découvert le potentiel du cépage, fonction des divers sols et des conditions climatiques. En plus de vins blancs et rosés, ils vinifient depuis lors des rouges diversement structurés, dont les meilleurs rivalisent avec de grands bordeaux.

BIASCA - Les Alpes ne sont pas loin

«Ici, le vin est più grezzo, plus rustique. Il lui faut quelques années en bouteille pour être parfait», explique Vincenzo Meroni, l’un des vignerons-encaveurs de Biasca. Avec les districts de la Léventine et de Riviera, la commune fait partie des Tre Valli, la région viticole la plus septentrionale du Tessin. Les ceps y poussent sur le granite, ce qui produit des vins plus acides, plus fermés quand ils sont jeunes mais aussi de meilleure garde. On y décèle nettement l’influence des Alpes. Bien que les vignes se trouvent en partie à moindre altitude que dans le Mendrisiotto, la région la plus méridionale du Tessin, la vendange dans les Tre Valli est plus tardive, parfois seulement à mi-octobre.

Deux cents vignerons sont à l’oeuvre à Biasca, mais seuls quelques-uns sont aussi encaveurs. La plupart vendent leur raisin, leur production étant trop réduite pour la commercialiser eux-mêmes. Les prédécesseurs de Vincenzo Meroni ne produisaient qu’un vin de table à l’usage de la famille. Lui, en revanche, vinifie 6000 bouteilles par an.Il a repris en 1986 un vignoble à l’entrée du val Blenio. Il se fait aider par son frère Marco, leurs épouses et les enfants pour le dur travail dans les parchets en terrasses entourés de forêts de châtaigniers. Les vingt-cinq parcelles dispersées dans la vallée, dont certaines ne sont atteignables qu’à pied, équivalent à un hectare. Le meilleur vin de Vincenzo Meroni est le Rampeda, connu très au-delà de la région de Biasca.

SEMENTINA - Sous le soleil exactement

La seule région viticole tessinoise à être plus ou moins d’un seul tenant se situe à mi-chemin entre Bellinzone et Locarno. C’est la sponda destra, la rive droite du Tessin, un coteau qui s’étend de Monte Carasso jusqu’à Tenero. Giorgio Rossi exploite le vignoble de l’Azienda Mondò, loin audessus du village de Sementina. De là, le regard embrasse la plaine de Magadino, le Monte Ceneri et, au-delà, le lac Majeur.«Les sols acides influencent le goût du vin», explique- t-il. Ses crus chaleureux se caractérisent par une note de fruits très mûrs car, du fait de l’exposition du coteau, le soleil darde sur les ceps davantage qu’en plaine. Le merlot préféré de Giorgio Rossi est sa réserve Ronco dei Ciliegi, à la fois ample et subtil.

Si la vue est splendide, le bonheur n’est pas sans tache: «Environ un tiers du vignoble tessinois se trouve en zone à construire, soit quelque 300 hectares», raconte le vigneron. C’est une menace pour son exploitation aussi car, à l’instar de nombre de ses collègues, il loue une bonne partie de ses vignes, et certaines pourraient donner lieu à des constructions. Les 6 hectares qu’il cultive avec son frère Andrea se divisent en une vingtaine de parcelles, ce qui complique le travail. Un travail frustrant, par ailleurs, quand les blaireaux, les chevreuils et les sangliers font bombance de ses grappes. Il perd ainsi un millier de kilos par an, tendance crescendo.

MENDRISIO - Le sol absorbe l’acidité

Au sud du col du Ceneri, du Luganese et du Malcantone, le vignoble du Sottoceneri est concentré dans le Mendrisiotto. On voit pousser ici des oliviers et des cyprès, les villas ont un petit air toscan, le Gothard paraît bien loin. Mauro Ortelli a commencé à cultiver la vigne en 1985 à Corteglia, près de Castel San Pietro. Ce comptable de formation avait précédemment accompli un stage auprès d’un vigneron romand, avant de faire ses études d’oenologie à la HES de Changins (VD). Aujourd’hui, Mauro Ortelli cultive 3,8 hectares en plusieurs lieux du Mendrisiotto. Son vin le plus connu est le Trii Pin, dont l’étiquette s’orne de trois pins.Il vinifie en cuve d’acier inox plutôt qu’en foudre de bois. Le climat méditerranéen et la qualité des sols produisent un merlot aux arômes de fruits très marqués. «Grâce à un sol calcaire, léger, le vin n’a jamais beaucoup d’acidité, et c’est son corps qui détermine sa complexité. Le plus souvent, le millésime est rapidement prêt à être bu.»

Mentions du copyright

Texte: Stefan Keller I Photos: Hans Schürmann

Social Bookmarks

|

Temps forts de voyage

Dormir | 1 Albergo Cereda

Via Locarno 10

6514 Sementina, tél. 091 851 80 80. Le Cereda abrite sous un même toit un restaurant et un hôtel de qualité. On y apprécie les sièges confortables sous la pergola et les platanes centenaires.

Visiter la page »

2 Hôtel Dellago

Lungolago Motta 9

6815 Melide, tél. 091 649 70 41. Les pieds dans le lac, l’établissement ne manque ni de style ni de patine. Outre 21 chambres surprenantes, il possède un remarquable restaurant de poissons.

Visiter la page »

3 Grotto dei Pescatori

6745 Giornico

tél. 091 864 19 91. Le restaurant est situé à l’entrée du village quand on arrive du nord, directement au bord de la rivière Tessin. Idyllique, cuisine savoureuse.

4 Grotto Pini

Via ai Grotti 34

6710 Biasca, tél. 091 862 12 21. Le grotto de Maria-Luisa Pini-Bravi propose une cuisine simple sur des tables de pierre et un petit choix de vins excellents.

5 Osteria Brack

6515 Gudo

tél. 091 859 12 54. Le bistrot de Marco Brack est une valeur sûre pour les amateurs de pâtes et de vins. La maison a aussi quelques chambres.

Visiter la page »

Manger | 6 Ristorante La Sorgente

Portic da Süra 18

6921 Vico Morcote, tél. 091 996 23 01. Dehors, sur les tables de granit, ou dedans, dans la salle badigeonnée de blanc, c’est un vrai ressourcement. Giuseppe Lanzilotto s’est fait une réputation en cuisine italienne.

Visiter la page »

7 Atenaeo del Vino

Via Pontico Virunio 1

6850 Mendrisio, tél. 091 630 06 36. On y trouve plus de cent vins du Mendrisiotto, accompagnés de mets de saison régionaux.

Visiter la page »

Domaines vitivinicoles | 8 Marco et Vincenzo Meroni

Via Borgo Vecchio 1–3

6710 Biasca, tél. 091 862 39 64

9 Azienda Mondò di Giorgio Rossi

Al Mondò

6514 Sementina, tél. 091 857 45 58

Visiter la page »

10 Mauro Ortelli

6873 Corteglia

tél. 091 646 05 04