Escapade: Monaco

publié le 01.03.2008

 

Terrain de jeu de la haute société, la célèbre Principauté réserve aux gourmets de nombreuses adresses de choix, notamment celle d’un jeune chef des plus excentriques.

Régnant en maître sur les cuisines du MayaBay, Olivier Streiff est un personnage atypique dans la Principauté. Entièrement vêtu de noir – chemise, chaussures, tablier –, une longue mèche lissée lui barre le visage tandis que sa chevelure ébène est peignée en cul de poule à l’arrière. Et sous des sourcils rasés, deux yeux bleus cernés de noir observent les hôtes. Le look gothique du chef est étudié dans les moindres détails. Comme ses menus.

Nous n’avions d’abord pas l’intention d’entrer dans ce restaurant situé dans l’un des buildings bordant l’avenue Princesse Grace. Ayant lu que des célébrités le fréquentaient souvent, nous décidons toutefois de le tester. Et nous mangeons divinement. Aiguillettes de poulet au foie gras et chocolat accompagnées d’un risotto au nougat, coquilles Saint-Jacques aux graines de tournesol torréfiées. Le «corbeau» propose la meilleure cuisine fusion, présentée avec style. Au centre d’une ardoise, il dresse par exemple trois morceaux de rouget, surmontés chacun d’un nem vietnamien, et en décore le bord droit de «dentelles » au poivre de Muntock, de petites feuilles ultraminces faites de pâte d’olives noires, de farine et de blanc d’oeuf, qui évoquent des voiles dans le vent.

Un Savoureux Palmarès

Nous laissons fondre les mets sur la langue, avant de nous enfoncer, délectés et rassasiés, dans le canapé, un digestif à la main. Comme le ferait Ringo Starr, s’il était assis à nos côtés. L’ex-Beatle possède en effet un appartement au Roccabella, l’immeuble dans lequel se trouve le Maya Bay qu’il fréquente de temps en temps. A l’instar du prince Albert II et du pilote Nico Rosberg, fils de Keke, l’ancien champion du monde de formule 1. Mais en ce moment, c’est la période creuse àMonaco. Pas de grand événement en vue qui attirerait la jet-set sur la Côte d’Azur. Nous imaginons donc être en mai, plus exactement le dernier dimanche du mois, jour du Grand Prix de Monaco. Haute saison pour les people et les nantis qui seraient assis sur les tribunes près du port Hercule, le grand port des yachts. Ou qui se régaleraient à La Rascasse, bistrot sis dans le légendaire virage du même nom, d’où l’on monte vers la ligne des stands, le départ et l’arrivée. Dans cette étroite épingle à cheveux où les bolides passent en faisant crisser leurs pneus, ils savoureraient un filet de dorade à la sauce aux moules safranées avec une bouquetière de légumes. Ou des coquilles Saint-Jacques au lard sur un lit de purée de pommes de terre aux herbes. Et pour le dessert, Bono, Roger Moore, Jackie Stewart, Sean Connery, David Coulthard et Pink se feraient peutêtre servir un moelleux au chocolat noir, délicieusement fondant.

Le vainquer dîne avec Donald Trump

Le soir, quand les moteurs se seraient tus, certaines stars et starlettes se rendraient au Quai des Artistes, à un jet de pierre de La Rascasse. Dans cette brasserie ornée d’un lustre démesuré, elles commanderaient des huîtres fraîches ou un plat de moules marinières servies à la belge avec des frites. Les autres flâneraient du port jusqu’au Rampoldi, où Donald Trump serait déjà attablé. Le soir du Grand Prix, en effet, le magnat américain de l’économie a coutume d’y dîner avec le vainqueur et toute son écurie.

Pour notre part, nous demeurons encore un peu sur la terrasse de La Rascasse, commandons un petit serré, exposons nos bras blêmes à la douceur des rayons de l’astre du jour et admirons les yachts géants qui mouillent dans le port. Puis notre regard se porte sur le Casino qui se dresse sur le plateau des Spélugues, surplombant le port Hercule. Le Casino de Monte-Carlo passe pour être le plus célèbre du monde. Pour pénétrer dans ce temple du jeu de style Belle Epoque, avec ses sols de marbre, sculptures en bronze, plafonds richement décorés et lustres magistraux, nous revêtons nos plus belles tenues de soirée. Dans le Salon de l’Europe, nous constatons toutefois que la tenue vestimentaire stricte n’est plus suivie que par une femme en longue robe noire au décolleté provocant, par son compagnon en habit rayé, et par une quinquagénaire griffée Gucci aux lèvres botoxées. La chance lui sourira- t-elle, quand bien même les lucky bamboos se fanent sur le bar?

Entre fortune et ruine

Au Salon de l’Europe, tout un chacun peut jouer de petites sommes. Les grosses fortunes ne s’y attardent guère. Le traversant à grands pas, elles disparaissent dans les salons privés. Les dames portent des toilettes de soirée, les messieurs complet-cravate. Les montants misés derrière ces portes seraient, paraît-il, assez colossaux.

Entre-temps, le vent fraîchit sur la terrasse du Casino. Le port scintille en contrebas. A notre droite se dresse le célèbre Rocher avec le Palais princier, des maisons aux teintes pastel, d’étroites ruelles et l’imposantMusée océanographique. Derrière s’étend le quartier de Fontvieille, qui accueille le Musée naval, celui des timbres et des monnaies, l’Exposition de la collection de voitures anciennes du Prince de Monaco, ainsi que le stade Louis II, sans oublier le Beefbar, restaurant chic avec vue sur le port de Fontvieille. La spécialité de la maison, qui reçoit de temps en temps la visite de la famille princière, est le romsteck Angus assaisonné d’un succulent mélange d’épices dont la recette est jalousement gardée, comme tient à le souligner Hervé, le directeur. Les ingrédients de la salade sucrine, en revanche, n’ont rien de secret: coeurs de chicorée pain de sucre, tomates séchées à l’huile d’olive, bolets frais et trois ou quatre morceaux de parmesan. Très facile à refaire chez soi.

Des vedettes au grand cœur

Après avoir avalé trois cents grammes de viande, une promenade suivie d’un dernier verre s’imposent pour digérer. Nous flânons donc le long du port de Fontvieille, dépassons le Rocher et montons la rue Grimaldi en direction de l’Hôtel de Paris, voisin du Casino. Un trio de musiciens se produit au Bar Américain. Les lourdes tentures sont tirées, la lumière est tamisée. Une cliente exhubérante commande une autre bouteille de champagne au comptoir. Sur les photos encadrées qui ornent les murs, les vedettes d’antan sourient avec indulgence. Charlie Chaplin, Edith Piaf, Marlène Dietrich, Maria Callas, Orson Welles, Cary Grant, Romy Schneider, Marcello Mastroianni, Colette, Frank Sinatra – tous étaient glamour, élégants, chic. Le lendemain matin, sur le Parcours Princesse Grace, nous rencontrons la femme dont l’élégance classique a assis la réputation de Monaco: la Princesse Gracia Patricia en robe de soie à motifs noir et blanc, rehaussée d’une large ceinture, portant des escarpins noirs, un sac Kelly accroché au bras. Ses cheveux sont noués, de grosses lunettes noires cachent son visage. Elle arbore un sourire distant et nous nous demandons si elle aussi aurait apprécié le dîner du gothique Olivier Streiff au Maya Bay.

Mentions du copyright

Texte: Barbara Schmutz, Photos: Roberto Ceccarelli

Social Bookmarks

|

Recettes de Monaco

Temps forts de voyage

Maya Bay

Le Roccabella, 24, av. Princesse Grace, Monaco

Cuisine asiatico-méditerranéenne. Tél. +377 97 70 74 67. Prix: plutôt élevés (plat du jour à partir de €20) Célébrités: Ringo Starr, le Prince Albert, Nico Rosberg.

Visiter la page »

La Rascasse

1, Quai Antoine 1er, Monaco

Cuisine méditerranéenne, grand choix de poissons. Tél. +377 93 25 56 90. Prix: raisonnables (plat du jour à partir de €12) Célébrités: Bono, Roger Moore, Sean Connery, Pink, pilotes de F1.

Visiter la page »

Rampoldi

3, av. des Spélugues, Monaco

Spécialités italo-françaises. Tél. +377 93 30 70 65. Prix: plutôt élevés (menu à la carte €60) Célébrités: Donald Trump, Roger Moore, pilotes de F1.

Visiter la page »

Beefbar

42, Quai Jean-Charles Rey, Monaco

Pour amateurs de steak Angus. Tél. +377 97 77 09 29. Prix: plutôt élevés (romsteck à partir de €29) Célébrités: Ricky Martin, la famille princière.

Visiter la page »

Louis XV

Place du Casino, Monaco

Restaurant d’Alain Ducasse dans l’Hôtel de Paris. Tél. +377 98 06 88 64. Prix: élevés (coquilles Saint-Jacques €90) Célébrités: grands noms du cinéma, du sport, de l’économie et de la culture.

Visiter la page »

Quai des artistes

4, Quai Antonie 1er, Monaco

Brasserie de style typiquement parisien, installée sur le port Hercule. Cuisine méditerranéenne. Tél. +377 97 97 97 77. Prix: raisonnables (moules marinières €16) Célébrités: pilotes de F1.

Visiter la page »

Sass Café

11, av. Princesse Grace, Monaco

Cuisine française et italienne. Restaurant, bar et disco – l’institution monégasque par excellence. 11, av. Princesse Grace, tél. +377 93 25 52 00 Prix: raisonnables (pâtes à partir de €14) Célébrités: Michael Douglas, Ringo Starr, pilotes de F1.

La cigale di Mare

4, rue Baron de Ste-Suzanne, Monaco

Petit bistrot servant une délicieuse cuisine de la mer, très apprécié surtout des autochtones. Tél. +377 97 77 14 64. Prix: raisonnables (plat du jour à partir de €12).

Chocolaterie de Monaco

Place de la Visitation, Monaco

Pralinés, chocolat, friandises au nougat, tartelettes aux amandes, sélection de thés. Fournisseur de la cour du Prince Albert II.

Riviera

27, Blv. des Moulins, Monaco

Tourtes et pâtisseries, pralinés et macarons à la monégasque. Une confiserie incontournable.

Comtesse du Barry

Centre Le Métropole, 17, av. des Spélugues, Monaco

Foie gras, thés Marriage, whisky, chocolat noir, sucre en morceaux de toutes les couleurs. La princesse Caroline, Charles Aznavour, Carla Bruni et Mohammed al-Fayed y font leurs courses.

Hôtel de Paris

Place du Casino, Monaco

Tél. +377 98 06 30 00. Chambre double à partir de €399. Palace prestigieux de style Belle Epoque, situé à côté du Casino et fréquenté par tout le gotha international.

Visiter la page »

Columbus

23, av. des Papalins, Monaco

Tél. +377 92 05 82 43. Chambre double à partir de €225, suite à partir de €560. Ce bijou appartient à l’ancien champion du monde de F1, David Coulthard.

Visiter la page »

Hôtel Ambassador

10, av. Prince Pierre, Monaco

Tél. +377 97 97 96 96. Chambre double à partir de €160, junior suite à partir de €240.

Visiter la page »